Couronne de mariée

XIXe siècle

Cire, satin, métal, laiton, verre, bois
L. 36 cm ; H. 54 cm ; P. 21 cm
Don de Mme Gustave BAUSSIER-BOCE à la ville de Baugé en 1986
N° inventaire : BG 986.1.4

Cette mode strictement française et limitée aux catholiques naît dès le Second Empire pour connaître son apogée à la fin du 19e siècle. Elle touche toutes les catégories sociales. Auparavant, la mariée conservait sa couronne dans son emballage d’origine, dans un coffret improvisé ou dans un cadre. Puis petit à petit les globes de verre initialement conçus pour garantir de la poussière les mouvements d’horlogerie vont voir leur utilisation étendue à la protection de toutes sortes d’objets fragiles ou précieux, leur conférant ainsi un statut privilégié au sein du foyer. Son essor coïncide avec celui de la fleur artificielle, vers 1830, et notamment de la fleur d’oranger, symbole de virginité, utilisée dans la confection de couronnes et de bouquets de
mariée.

Oeuvre conservée dans les réserves en attendant le nouveau musée

 

Musée d'Art et d'Histoire